L’accès difficile à l’eau potable et à l’assainissement convenable rend la femme Africaine vulnérable.

Dans la mesure où la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) proclame dans l’article que « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits », dire que la femme est vulnérable met plusieurs personnes en colère ; surtout quand le contexte n’est pas expliqué. En effet, il faut insister sur les circonstances qui rendent les individus vulnérables, plutôt que d’attribuer ce statut à des populations entières, le concept de vulnérabilité devient moins condescendant et victimisant.

La vulnérabilité est l’incapacité plus ou moins grande d’un individu, d’un ménage ou d’une couche de la population à faire face à un risque.

Lorsque l’accès à l’eau potable et à l’assainissement convenable est difficile, la femme est désavantagée par le statut socio-économique. Car la femme est celle qui parcourt des kilomètres pour trouver de l’eau pour la famille, cela agit immédiatement sur son activité commerciale (si elle devait vendre au marché ou participer à une activité culturelle par exemple).

 Mais aussi l’intimité et la sécurité physique sont également menacés dans les situations où les femmes et les enfants doivent se rendre dans des latrines communes ou en plein air pour déféquer, parce que cela les expose au risque d’être harcelées, agressées, violentées ou violées ou avoir des infections dues à l’état des toilettes communes.

De plus, le droit à l’éducation ne peut pas être garanti lorsque l’eau n’est pas disponible dans les écoles et lorsque les installations sanitaires ne sont pas séparées par sexe, car souvent, faute de conditions d’assainissement adéquates, les filles) ne se rendront pas à l’école durant leurs menstruations.

Certaines situations citées plus haut seront surement qualifiées d’exagérées pour certaines personnes qui vivent dans les zones urbaines et dans des conditions convenables. Mais cela est une réalité quotidienne pour les populations rurales.

Le droit à l’eau et à l’assainissement demeure un défi, mais mérite d’être défendu, promu afin qu’il ne soit pas considéré comme une simple campagne politique qui sera traitée comme telle sans aucun lien avec les droits de l’homme.

Des progrès lents sont observés mais une forte disparité est observée d’une région à l’autre dans les dimensions non atteintes des OMD.

Accès à l’eau au Burkina Faso (milieu rural et urbain)

Wonder Mousso

Parce que l’Afrique a aussi des héroïnes.

Juillet 2019

Publicités

Amazones du Dahomey, Héroïnes Historiques.

Après avoir fait plusieurs articles sur les héroïnes des temps modernes parlons des Amazones du Dahomey ou Mino, vous connaissez ?

Eh! Oui ! Les Amazones du Dahomey ou Mino sont à l’honneur ce moi de Mai 2019. Clin d’oeil à mes amis Béninois 😉

Les Amazones du Dahomey ou Mino sont un ancien régiment militaire entièrement féminin Fon du Royaume de Dahomey (actuel Bénin) qui a existé jusqu’à la fin du xixe siècle. Elles sont nommées ainsi par les Occidentaux et les historiens à cause de leurs similitudes avec les mythiques Amazones de l’ancienne Anatolie.
Le roi Aho Houegbadja (qui gouverne de 1645 à 1685), troisième roi du Dahomey, est censé être à l’origine de la création du groupe qui devient ensuite les Amazones, un corps de chasseurs d’éléphant appelé gbeto. Durant le xviiie siècle, le roi entraîne certaines de ces femmes à devenir gardes du corps.

ORIGINE

La reine Tasi Hangbè (ou Nan Hangbe), sœur jumelle d’Houessou Akaba, règne sur le royaume du Dahomey de 1708 à 1711 après la mort soudaine d’Akaba en 1708. Elle est la vraie créatrice du corps des amazones du Dahomey, comme régiment combattant, intégré aux armées professionnelles du royaume.

Lors d’une campagne contre les voisins ouémènou du royaume, elle prend la tête de l’armée, travestie – pour galvaniser ses troupes – à l’image de son frère jumeau défunt, Akaba. Elle a été largement effacée de l’histoire officielle du Dahomey, sous le roi Agadja son successeur, dont les partisans obligent la reine à abdiquer. Le fils de Houegbadja, Agadja (roi de 1708 à 1732), développe le groupe de femmes gardes du corps en une milice et les utilise avec succès pour vaincre le royaume de Savi.

Le corps des Minos est composé d’environ 5 000 guerrières réparties en trois brigades de plusieurs régiments et il est commandé par une femme s’étant illustrée au combat. La hiérarchie comprend des officiers (« gahu »), des sous-officiers (« aouaigan ») et de simples soldats.

Elles sont regroupées en bataillons qui marchent à proximité du roi et ne combattent que sur son ordre. Un bataillon est divisé en cinq catégories de combattantes:

les « agbaraya », armées de tromblons

les « gbeto », qui chassent l’éléphant

les « galamentoh », armées de Winchester

les « nyckphehthentok », qui sont chargées de l’équarrissage

les archères avec leurs flèches empoisonnées

elles n’hésitent pas à brandir des têtes sauvagement décapitées pour affaiblir psychologiquement leurs adversaires, les Français n’ont d’autres choix que de les combattre techniquement et surtout « mécaniquement »

Une date inoubliable de leur lutte ….

Toutefois, la date du 26 octobre 1892 restera à jamais marquée dans la tête du Colonnel Dodds. Il s’agira pour lui, selon ses propres dires, de « la journée la plus meurtrière de cette guerre ».

​En effet, alors qu’ils sont à peine à 50 kilomètres d’Abomey, les soldats français sont confrontés à un phénomène étrange et auquel ils n’ont jusque là encore jamais assisté: devant eux, une armée immense leur bloque le passage. Et cette armée féroce et armée jusqu’aux dents n’est composée que… de femmes !

Leur dévotion nous rappellerait presque ce leitmotiv qui s’accorderait parfaitement aux cris de guerre des Amazones mais qui résonnera bien des décennies plus tard : la patrie ou la mort!

Au delà du fait qu’elles sont des femmes noires prêtes à perdre la vie pour sauver leur royaume. Je retiens leur sens pour l’organisation, leur habileté,la formation, et par dessus tout le courage.

Je ne cesserai de le dire : l’Afrique a aussi ses héroïnes.

#wondermousso

Compendium des Compétences Féminines de Cote d’Ivoire,on en parle ?

Nous avons trop de fois entendu << Nous ne savions pas que Mme X avait les compétences pour ce poste,voilà pourquoi c’est Monsieur Y qui a été choisi >>


Le Compendium des Compétences Féminines de Cote d’Ivoire (COCOFCI) a donc été mise en place suite à la sollicitation du Président de la République relative à l’élaboration d’un répertoire pour rendre visible les compétences féminines ivoiriennes afin de rehausser leur participation à la vie publique.


A gauche EUPHRASIE KOUASSI YAO,Coordonnatrice
A droite JEANNE PEUHMOND,Superviseur

Principaux Objectifs

1. Renforcer la visibilité, la participation et le leadership des femmes dans la gestion des affaires publiques et privées à tous les niveaux ;
2. Fournir des informations utiles et en temps opportun pour la prise de décisions concernant le recrutement, la nomination ou la représentation des Compétences féminines;
3. Identifier les secteurs où les femmes sont sous représentées afin d’inciter à la prise de mesures correctives dans le sens de l’équité et de la justice sociale;
4. Favoriser la mise en place d’un réseau solidaire dynamique entre les femmes membres du Compendium.

Principaux acquis

  • Le renforcement de I ’environnement national pour la promotion de l’égalité professionnelle et politique des femmes;
  • La mise en place d’une base de données interactive, qui compte à ce jour 12 000 femmes inscrites librement;
  • La production du premier annuaire des femmes ivoiriennes cadres de haut niveau au terme d’une démarche rigoureuse et crédible qui a bénéficié de technique de I ’Institut National de la Statistique et qui a été distribué à l’ensemble des membres du gouvernement et aux partenaires au développement présents en Côte d’Ivoire;
  • L’amélioration du leadership féminin à travers des formations spécifiques, le coaching et le développement d’un système de mentorat;
  • La prise en charge d’environ 3000 jeunes filles à travers les forums de leadership que nous organisons chaque année avec le Groupe AOS et qui a permis à certaines participantes soit d’obtenir un emploi, soit de créer sa propre entreprise ou encore d’être prise en charge pour sa formation;
  • La nomination de nombreuses femmes du Compendium au sein de l’administration publique ivoirienne, ainsi que dans des Institutions de la République notamment au sein du Conseil Economique et Social (environ 30%) et du Gouvernement (on est passé de 17% en 2010 à 25 % en 2016 et a 21% en 2017);
  • Le renforcement de I ‘engouement des femmes à participer à la vie citoyenne et politique comme I ’atteste les chiffres relatifs au nombre de femmes candidates aux élections législatives qui est passé de 105 en 2011 à 328 en 2016 pour seulement huit mois d’intervention du Programme Compendium en matière de participation citoyenne et politique des femmes
  • La concrétisation de la vision du « Vivre ensemble » au sein des femmes membres du compendium qui collaborent sans tenir compte de l’appartenance religieuse, ethnique et politique;
  • L’insertion professionnelle des femmes et des filles par le biais du mentorat;
  • La prise de confiance des femmes pour des réorientations professionnelles et des créations d’entreprises; lire la suite

Ce programme COCOFCI qui est le premier du genre en Afrique et dans le monde a pour mission d’assurer la visibilité des ivoiriennes compétentes où qu’elles se trouvent, tout les pays Africains devraient faire pareil pour lutter contre les inégalités entre les sexes .

De plus il existe un site internet COCOFCI qui est une  plateforme  rendant ainsi accessible toutes les informations à l’effet de nominations ou de recrutement des autorités et décideurs en vue de la parité dans les instances de décision, gage d’un développement équitable et  durable.

C’est une plateforme d’échange, de partage, d’information, en un mot, un réseau dynamique de convergence d’idées, de savoir, de savoir-faire, savoir-faire faire et de savoir être.

S’inscrire dans le compendium

Danièle Sassou Nguesso, héroïne de Mars 2019

Mois de mars, Mois de la femme
Maman toute l’équipe Wonder Mousso te remercie pour ta gentillesse et ta disponibilité.
Nous vous invitons à découvrir une citation de Mme Sassou en ce mois de Mars:


Ce mois de la femme, des droits des femmes, pour l’amélioration de la situation des femmes, est bien sûr ici l’occasion de dénoncer des injustices, encore bien trop nombreuses. Mais c’est aussi l’occasion de rappeler aux jeunes filles leur potentiel, qu’elles doivent s’efforcer, autant qu’elles le peuvent, de choisir leurs études, leur métier, écouter leur coeur, réaliser leurs rêves, persévérer pour être libre de choisir, persévérer… Et cette journée, ce mois, comme les prochains, nous les célébrerons jusqu’à ce que l’égalité entre les hommes et les femmes soit effective.
Danièle Sassou Nguesso



Biographie de Mme Danièle Sassou Nguesso

Danièle Sassou Nguesso est née le 5 juillet 1976 à Dakar d’un père médecin et d’une mère docteur en pharmacie.
Elle a effectué ses études secondaires dans un internat privé en Bourgogne, l’école des Presles, et a obtenu son BAC scientifique à l’âge de 17 ans.
Après un premier cycle d’études médicales, elle s’oriente en optique et lunetterie et est diplômée de l’école supérieure des opticiens de Paris. Sa carrière professionnelle commence chez Grand Optical à Paris et, forte de son expérience, elle rentre en Afrique pour s’y installer à son compte.

En couple avec Denis Christel Sassou Nguesso depuis 17 ans, qu’elle épousera en 2007, elle est aujourd’hui maman de 4 enfants.
Danièle Sassou Nguesso vit au Congo depuis 2005 où elle évolue en tant qu’entrepreneur dans diverses activités.
Elle ouvre son premier magasin d’optique en 2003 à Libreville. Deux ans plus tard celui de Franceville verra le jour. Les magasins sont localisés également aujourd’hui à Pointe Noire au Congo Brazzaville et à Kinshasa et sont associés à des centres d’ophtalmologie.
En parallèle à ses activités de chef d’entreprise, Danièle organise depuis 2008 des actions en faveur des orphelins du Congo via son association Le Petit Samaritain.

Danièle Sassou Nguesso fait également partie du Conseil d’administration de la Fondation Perspectives d’avenir et est engagée auprès de plusieurs associations à Brazzaville et à Oyo.
C’est finalement dans l’entrepreneuriat social que Danièle Sassou Nguesso trouve sa vocation aujourd’hui. Sa Fondation Sounga voit le jour en 2015 et est dédiée à la femme congolaise au sens large et notamment à la femme entrepreneur.
Danièle lance également en mars 2016 le MFAC, Mouvement des Femmes Actives du Congo, porteuses d’un livre blanc (recueil des revendications des femmes congolaises pour plus de parité et moins de discriminations des genres). Source : Fondation Sounga

Sounga est une fondation à but non lucratif fondée en 2015.
Sounga veut dire « Aide » en Lingala (langue Bantu).

La fondation Sounga a pour ambition d’aller à la rencontre de ces femmes qui connaissent tous les jours des entraves à leur épanouissement, de les écouter, de leur donner la parole et de les aider à acquérir plus d’autonomie en leur offrant les moyens d’entreprendre grâce à des actions portant sur la formation et le microcrédit.

Elle a aussi pour vocation de mettre en lumière ces femmes qui ont réussi à dépasser les entraves sociétales et qui contribuent au développement du pays par leurs efforts. Elles doivent devenir des modèles pour toutes ces jeunes filles africaines afin de porter la communauté féminine vers une émancipation effective.

Parce que l’Afrique a aussi ses héroïnes.

Wonder Mousso,
Mars 2019

3 mots pour décrire Assa Traoré

J’ai découvert cette Wondermousso grâce à Habib, un Wonder Mogo 😉

Je me demandais qui était cette guerrière, qu’est-il arrivé à Adama ? feu mon père s’appelait Adama,est-ce que j’aurais eu autant de courage si mon père avait subit pareille injustice ?

J’écris cet article pour que les valeurs d’Assa inspirent plus d’une personne, et surtout apporter mon soutien pour la lutte contre la violence policière,le racisme et toutes les formes d’injustice.

Les 3 mots pour décrire Assa Traoré

AMOUR
L’amour désigne un sentiment intense d’affection et d’attachement envers un être vivant.
Cette affection et cet attachement pour sa famille nous invite à découvrir son noble combat.

Crédit photo : Cyril Choupass

COURAGE
Le courage est une force morale ;qui fait agir.
Face à la mort d’Adama et l’harcèlement que subit la famille Traoré. Avec force et bravoure, Assa est la porte-parole de la famille.

DETERMINATION
Quatre frères Traoré ont été interpellé depuis la mort d’Adama.
Cela n’empêche pas Assa de continuer à réclamer #JusticePourAdama.

Wonder Mousso

Parce que l’Afrique a aussi ses héroïnes !

Février 2019

Information supplémentaire : Assa Traoré est la soeur d’Adama mort par asphyxie à la gendarmerie de Persan, le 19 Juillet 2016,jour de son anniversaire. La famille Traoré a porté plainte pour  »violences volontaires ayant entraînée la mort sans intention de la donner » et  »non assistance à personne en danger » suivez le hastag #JusticePourAdama pour avoir plus d’informations.

ET SURTOUT DISONS NON AUX VIOLENCES POLICIÈRES, AU RACISME ET TOUTES LES FORMES DE DISCRIMINATION !

BOOT CAMP ABIDJAN

Hello Wonder, c’est la joie au coeur que je t’écris, j’espère que le prémier mois de l’année : Janvier, s’est bien déroulé de ton coté.

Cet article est pour te présenter un événement qui se déroulera à Abidjan. Je disais dans mon article Le Business n’a aucun secret pour elles que l’une des solutions pour Élargir les opportunités des femmes entrepreneures est la formation.
BOOTCAMP est un événement-séminaire destiné à l’entrepreneuriat féminin qui se déroule pendant 48h visant à communiquer la fibre entrepreneuriale et dire que c’est possible de créer, gérer et réussir une entreprise.

Si tu es une femme et que tu souhaites monter ton business et le démarrer avec la bonne cadence pour atteindre ou réaliser ton rêve, alors ce BOOTCAMP est le tien.Le lien d’inscription
http://Bit.ly/jeminscrisaubootcamp

L’évènement est organisé par Business Lady Academy. 

Le Business Lady Academy en abrégé B.L.A est l’une des premières couveuses d’entreprises en Côte d’Ivoire qui s’investit dans la formation et l’accompagnement des femmes et jeunes entrepreneuses. Ce programme Business Lady academy a pour but de doter les entrepreneuses des compétences et ressources nécessaires pour réussir dans la création et le succès de leurs entreprises.

Wonder Mousso

Parce qu l’Afrique a aussi ses héroïnes.

Ouagadougou va crier FEEF !

Ce Jeudi 10 Janvier 2019 a eu lieu la Conférence de Presse de la 1ere édition à Ouagadougou du Forum pour l’emploi et l’entrepreneuriat féminin (FEEF Ouaga) au Siège social d’Aaos Africa sis à la Patte d’Oie.


Sandrine Roland, Commissaire Générale du FEEF Ouaga et Directrice Associée d’ AOS

Selon ,Sandrine Roland le FEEF  est une plateforme gratuite unique en son genre. A cet effet, il est prévue un panel animé par des ‘’Wonder Mousso’’ exceptionnelles, une Master Class qui portera sur le digital et le montage de projet de financement, des instants témoignages, des ateliers de transfert de connaissances, du partage d’expérience réseautage, de renforcement de capacités autour des problématiques rencontrées par les femmes en terme d’emploi et d’entrepreneuriat.

FEEF Ouagadougou aura lieu le 30 Mars 2019 à la salle des Conférences de Ouaga 2000, sur le thème : Leadership féminin et développement durable. Il faut noter que la 6e édition du FEEF Abidjan se tiendra le 1er Mars 2019 à l’espace Latrille Events. Toutes celles et ceux 😉 (oui l’évènement est 100% pour les femmes, mais parmi les 8000 personnes formées depuis le début de FEEF il y’a 1000 hommes) qui veulent faire le déplacement sur Ouagadougou sont priés de prendre attache avec le comité d’organisation pour des allègements de coût d’hébergement au nom de la communauté FEEF.

Les entreprises et organismes internationaux sont invités à joindre leur image à cet événement soit en utilisant les outils de communication et marketing ciblés tels que (le catalogue du forum, les gadgets, le site internet ou en optant pour les formules de sponsoring). Aussi, les particuliers pourront-ils valoriser leur savoir-faire dans des conditions exceptionnelles. Les inscriptions pour les stands d’exposition ont commencé, non à la procrastination, appelle le (226) 25 40 83 58 inscrits ton stand !

L’évènement est ouvert à toutes les femmes sans distinction de rang social et d’origine culturelle.

Je te l’avais dit et je ne cesserai de le dire ! L’Afrique a aussi ses héroines✌🏼

©WonderMousso Janvier 2019

  • Suggestions & Partenariats
  • wondermousso@gmail.com

GREAT NEW✨ La cérémonie d’ouverture sera en direct sur le compte Facebook FEEF

Comptabilité + Coiffure = Resultats Positifs

Encore Bonne et Heureuse année 2019.
La Wonder Mousso de ce mois de Janvier est Nadège Bléoué , étudiante en dernière année de DGC à l’INPHB-CPDEC. Une amie de longue date 😍
Une grande Passionnée de coiffure ( je l’atteste d’autant plus qu’elle nous nattais ou arrangeais la devanture de nos coiffures et une passionnée de pâtisserie ( Eeh vendeuse de crêpe même si l’école nous l’interdisait ! 😂)

Je suis ravie d’apprendre qu’elle allie ses études de Comptabilité et sa passion , yeah ! business woman Nadouch !

Découvrons ensemble comment cela a été possible.

Où et comment est venue ta passion pour la coiffure ?


Comme j’aime le dire , c’est un don venant de Dieu car je n’ai appris nul part le métier de coiffeuse, je me perfectionne grâce à des tutoriels YouTube, ou encore par mes recherches . En tout cas, c’est mon meilleur allié dans cette aventure.

Comment gères-tu ton programme ?


J’alterne coiffure et étude mais les études sont ma priorité. Selon mon programme de cours et mon temps libre , j’organise mes rendez-vous avec mes clientes ou encore s’agissant de perruque je les confectionne pendant mon temps libre ou en pleine nuit ! C’est quand même du travail et des sacrifices.

Ton plus beau souvenir coiffure. C’est ?

Lorsque j’ai réalisé ma première perruque  »closure » avec des brésiliennes. Je ne l’avais jamais fait auparavant et je stressais tellement du fait que je n’arrive pas du premier coup à poser la closure. C’était chaud lol 😂 j’ai veillé ce jour là… Mais au final le résultat était tellement parfait.

Dans 5 ans comment vois-tu tes activités ?

Je me vois ancrée en Jésus, indépendante, combinant mon institut et mon travail (parce que je ne compte pas m’arrêter à la simple coiffure).
En tout cas c’est Dieu qui dirige et je lui fais confiance.

Quels conseils as-tu a donner à la gente féminine particulièrement ?


Battons-nous , mais en faisant des choses qui nous passionnent ! La bureaucratie est entrain de laisser la place à l’entrepreneuriat , il faut donc pouvoir trouver un domaine qui nous passionne et en faire un avantage dans la recherche de profit et de reconnaissance.

N’hésite pas à la contacter +225 58 02 26 73

Et toi ? Oui toi qui me lis,qu’attends-tu pour te lancer ? Fais ce qui te passionnes.

Wondermousso

Parce que l’Afrique a aussi ces héroïnes.

Suggestions et partenariats wondermousso@gmail.com

Happy New year !

Joie ! Joie ! Mon coeur est dans la joie !
Quelle grâce d’entrer en 2019.

Désormais un article ici chaque 1er Jeudi et 2e Jeudi du Mois à partir de 11h GMT pour la valorisation des compétences féminines Africaines. #WonderMousso

Et pourquoi pas des partenariats avec des structures pour vous faire gagner plein de cadeaux 😉 ON VERRA

Rejoins la team sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter,Instagram) on parlera lundi de Développement Personnel,Dimanche de  »Faith in God » et les autres jours (lifestyle, technologie,dolce vita, health, culture, tourisme,arts …)

) on parlera lundi de Développement Personnel,Dimanche de  »Faith in God » et les autres jours (lifestyle, technologie,dolce vita, health, culture, tourisme,arts …)

Une promesse est une dette voici un poème qui te boostera certainement 😉

Il y a en toi toutes les possibilités, tout ce que tu voudrais être !
Toute l’énergie pour accomplir ce que tu veux réaliser.
Imagine-toi comme tu aimerais être,
Faisant ce que tu aimerais faire,
Et chaque jour, avance d’un pas vers ce but.
Et même si parfois il te paraît trop dur de continuer,
Tiens bon, crois en tes rêves.
Un beau matin tu te réveilleras
Pour découvrir que tu es devenu
La personne dont tu as rêvé 
Ayant accompli ce que tu voulais
Simplement parce que tu as eu le courage de croire en toi
Et en TES RÊVES . . . 

William Banks W.

#WonderMousso

Parce que l’Afrique a aussi des héroïnes

Le business n’a aucun secret pour elles

Selon la Banque mondiale ,l’Afrique est la seule région au monde où plus de femmes que d’hommes choisissent la voie de l’entrepreneuriat, une réalité dont on ne parle pas assez.
Cependant, les entreprises appartenant aux femmes enregistrent en moyenne des bénéfices mensuels inférieurs de 38% aux bénéfices des entreprises appartenant aux hommes.Trois facteurs expliquent en partie cette sous-performance : le manque de capital, le choix du secteur d’activité et les pratiques commerciales.
 Élargir les opportunités des femmes entrepreneures au travers de politiques favorisant l’égalité des sexes aurait un impact extraordinaire sur la croissance du continent. 
Preuve, s’il en faut, que des solutions à faible coût existent pour soutenir les femmes entrepreneures en Afrique, et que des changements minimes, tels qu’une évolution du type de formations offertes aux femmes, peuvent transformer leur destin. Et celui du continent.

L’objet de cet article est de mettre la lumière sur les qualités de les  »business women » qui était à ma vente privée, néanmoins je laisse leurs contacts en fin d’article.

En cette fin d’année focus sur les Business Women que j’ai découvert lors de ma vente privée le  »Marché de Noel ». En effet, le 1er et 2 Décembre 2018 s’est déroulé le Marché de Noel au Ran Hotel Ouagadougou. Ce fut une réussite grâce à vous:  la Wonder team qui a fait le déplacement et relayé les informations sur les réseaux sociaux.


Étaient exposants le seul homme de la team Burkin Biiga (Marque de vêtements personnalisés), Les Créations du Maître chocolatier Emmanuel Réprésenté par Mme Zoungrana, Diman-ni Organics(Mangue séchée Made in Burkina Faso) ,Arielle K’ Collection (Styliste Ivoirienne), , Apprendre Autrement (Jeux éducatifs et ludiques), Dan Fani Fashion (Pagnes tissés Made in Burkina Faso), Fama (unité de transformation de jus), Natural Life (Plusieurs produits dérivés du Moringa).

Au moment des inscriptions, elles étaient timides et hésitantes vu que c’était la première édition de cet événement. Mais le Jour-J j’étais bluffée, oui bluffée par leur savoir-faire. Certaines d’entre elle telle que Apprendre Autrement n’avait jamais participé à ce genre d’événement, d’autres diplômées de commerce ou grandes habituées des expositions nous ont montré de grands talents de business women. L’accueil-client,sourire, les arguments étaient impeccables tel des professionnelles de la vente.

Mme Parkouda, Apprendre Autrement me disait  »les arguments viennent facilement,
car le plus important c’est d’aimer ce que tu fais et surtout d’y croire »


Et à celles qui ont peur de se lancer voilà, où les grandes entreprises telles que Apple, Google, Amazon,Harley,Disney,Mattel ont commencé.

Le début des grandes aventures commencent avec CROIRE. Qu’attendez-vous ? Croyez en vous,en vos rêves et vos passions car personne ne le fera à votre place.

Burkin Biiga (226) 71874274 Diman-ni Organics (226) 72878988 Apprendre Autrement (226)77273535 Dan Fani Fashion (226) 76822897 Fama Jus (226) 74938474 Natural Life Moringa (226) 77739700 Chocolatier Ivoirien Mme Zoungrana (226) 78859774 Arielle K Collection (226) 60605231 (225) 57884109